Pentti Sammallahti et l’hiver des oiseaux

©Editions Xavier Barral

Photographe voyageur, le Finlandais Pentti Sammallahti aime les grands espaces. Il trouve ses sujets sur les bords de mer, près des étangs, dans des parcs et des paysages souvent enneigés. Ce contemplatif donne à voir des moments suspendus dans le temps, quand l’humain mais surtout l’animal s’inscrit dans un tableau silencieux. L’univers de Sammallahti porte à la mélancolie et est restitué par ce maître artisan du monochrome sur de superbes tirages où les gris sont nuancés, les blancs immaculés et les noirs profonds.

Publié l’automne passé, le dernier livre en date de Sammallahti inaugure une nouvelle collection dans laquelle les Editions Xavier Barral ont choisi, à travers le regard de différents artistes, de nous montrer Des Oiseaux « dans un monde où ils sont aujourd’hui fragilisés ». Les images du Finlandais sont teintées de mélancolie profonde et de poésie, comme devant cette nuit d’hiver à Helsinki et ces oiseaux posés tels des notes de musique sur des fils de téléphone. Une touche d’humour s’insère parfois dans une rencontre entre un oiseau et un chien ou encore entre un oiseau et un automobiliste moscovite. La diversité des pays, des ciels et des scènes s’efface devant le style du photographe et l’atmosphère est le plus souvent celle d’un climat rigoureux dans lequel les oiseaux, en quête de nourriture, jouent leur partition mais aussi leur survie.

Helsinki, Finlande, 1983 ©Pentti Sammallaht
Przeworsk, Pologne, 2005 ©Pentti Sammallahti

Les photographies de Sammallahti sont empreintes d’une attention ou plutôt d’une véritable empathie pour la nature et les êtres vivants qui s’y meuvent. Il faut prendre le temps de les regarder ou d’y revenir après la lecture du texte sensible et éclairant qui les complète. L’ornithologue Guilhem Lesaffre nous rappelle l’horloge interne dont sont dotés les oiseaux, leur différence avec les humains dans leur rapport au temps, mais aussi « le côté presque magique de leur dépendance à la lumière ». On ne peut alors s’empêcher de relever avec lui cette « troublante correspondance avec la photographie ».

Une superbe monographie rétrospective de l’œuvre de Sammallahti – Ici au Loin, Photographies 1964-2011 – avait déjà fait nos délices aux Editions Actes Sud en 2012. Surtout reconnu dans son pays et en Scandinavie, Sammallahti, qui a enseigné l’art du tirage, se montre très soucieux de ses impressions. Ce livre-ci, à la hauteur de son exigence habituelle, a été publié par Xavier Barral dans le même temps qu’un ouvrage homonyme de Bernard Plossu.

Les deux albums, avec des sensibilités forcément différentes mais dans une tonalité similaire, nous alertent sur une même fragilité. Ils seront bientôt suivis de nouvelles parutions dans la même collection. Attendons donc le printemps, avec les oiseaux.

Des Oiseaux, Pentti Sammallahti, Texte de Guilhem Lessafre. Editions Xavier Barral, 35€